Dévoilemement du logo de la Caravane par l'Honorable Sénatrice Claudette Tardif


 

 Le projet de la Caravane répond à un des objectifs de l’AJFAS de promouvoir les échanges interculturels et lutter contre la discrimination. Ce projet vise à accroître la compréhension des jeunes des conséquences liées aux préjugés, au racisme et à la discrimination sous toutes ses formes. Il vise surtout à renforcer et encourager la collaboration entre les écoles, les jeunes, la police, les médias et la communauté. Il permet également d’appuyer le plan d’action du Canada contre le racisme et aussi appuyer le système scolaire qui a dans sa mission d’amener les citoyens de demain à respecter la diversité canadienne. Malgré des politiques et des lois élaborées, de nombreux canadiens et canadiennes sont encore victimes d’actes de discrimination et de racisme. L’AJFAS souhaite contribuer aux efforts de tous les acteurs en mettant plus d’accent à la sensibilisation des jeunes afin de les amener à apprécier et à respecter la diversité culturelle. La sensibilisation se fait sous forme d’ateliers avec animation interactive. Par l’échange, le dialogue, la causerie, on aborde différents sujets :

Les préjugés : C’est quoi au juste?


Un préjugé est une croyance ou opinion préconçue et souvent basée sur la généralisation. On part d’une image toute faite d’un individu ou une d’une réaction quelconque d’une personne pour tirer des conclusions hâtives et généralisées sur toute sa communauté. Un préjugé peut aussi se baser sur un stéréotype.  Cela signifie qu’on attribue des mêmes caractéristiques à tous les membres d’un groupe en ignorant leurs traits individuels.

D'où viennent-ils

Les préjugés peuvent provenir des informations reçues de la famille, des amis, des médias etc. Les renseignements qu’on reçoit peuvent s’avérer faux ou incomplets et on ne prend pas le temps de les vérifier. On saute sur des conclusions non fondées. La peur et l’ignorance de l’autre font que plusieurs préjugés persistent. On peut avoir des préjugés positifs dits favorables ou négatifs dits défavorables. Cependant, force est de constater que les préjugés négatifs dits défavorables, sont les plus courants dans notre univers et portent préjudice. Il importe, par ailleurs, de ne pas minimiser les effets négatifs que peuvent engendrer mêmes les préjugés soit disant favorables.

Quelques exemples de préjugés favorables
  • Les Noirs sont bons pour le sport;
  • Les Brésiliennes sont belles;
  • Les Asiatiques sont bons en mathématiques
Préjugés défavorables

 

  • Les Autochtones sont alcooliques; 
  • Les Musulmans sont des terroristes;
  • Les Américains sont dominateurs;
  • Les Français sont prétentieux;
  • Les Africains sont lents et paresseux;
  • Les Femmes sont émotives et les hommes insensibles; 
  • Les Immigrants nous volent nos jobs;
  • Celui qui porte des vêtements sans marque est pauvre;
  • Les Blondes sont stupides.
Discrimination : Qu’est-ce que la discrimination?


La discrimination est un traitement différencié, inégalitaire, appliqué à des personnes sur la base de critères variables. On peut aussi dire que c’est une action d'exclure quelqu'un, de l'isoler, de le traiter différemment des autres souvent pour des motifs tenant essentiellement des préjugés. Par la discrimination, une personne ou un groupe de personne se voient privés de leurs droits.

Motifs de discrimination


Motifs de discrimination inclus dans la Loi canadienne sur des droits de la personne et dans « Human rights, citizenship and multiculturalism act  sont :

  • Race/couleur
  • Origine ethnique ou nationale,
  • Religion,
  • Age,
  • Sexe (y compris la grossesse et l’accouchement),
  • Orientation sexuelle,
  • État matrimonial,
  • Situation de famille,
  • Déficience physique ou mentale (y compris la dépendance à l’alcool ou aux drogues)
  • État de personne graciée
  • Quelques exemples


Un employeur refuse d’embaucher une personne ou de considérer sa candidature, car la couleur de la peau ou les croyances religieuses de cet individu sont différentes des siennes ou de la plupart de ses employés. Une propriétaire n’accepte pas de louer un logement à une famille avec des enfants, à une femme monoparentale, à un jeune d’une minorité visible. Un propriétaire de bar refuse l’entrée à une personne qui affiche son homosexualité, aux gens d’autres origines nationales que la sienne.

Conséquences


D’un simple préjugé, qui est en soi une idée, une attitude, on passe à la discrimination qui elle est un acte. Cet acte a des conséquences diverses. L’individu peut être affecté à différents niveaux : moral, physique, matériel et autres. La personne se sent exclue, perd l’estime de soi, se sent inférieure, vit l’inégalité etc. On assiste à la montée de la violence et dans plusieurs cas, les victimes en arrivent au suicide. Cependant, poussé à l’extrême, la discrimination et le racisme peuvent  avoir des conséquences graves comme les crimes de haine, des crimes contre l’humanité et même des crimes de génocide. Ces actes de racisme et de discrimination font des victimes par milliers voire même par millions. Ci-après quelques cas :

  • La ségrégation raciale aux Etats-Unis;
  • L’apartheid en Afrique du Sud;
  • La destruction des Amérindiens et des Aborigènes d’Australie
  • Le génocide des Arméniens commis par l’Empire Ottoman
  • Le génocide des Juifs et des Tsiganes par les nazis
  • Le génocide des Tutsi au Rwanda;
  • Les massacres en ex-Yougoslavie;
  • Les guerres raciales, tribales ou religieuses dans diverses régions du monde
  • C’est pour ne pas arriver aux  conséquences aussi horribles qu’il faut se donner des moyens efficaces de lutte contre l’intolérance. 
Actions


Le Canada et la Province de l’Alberta  se sont dotés des lois pour protéger les droits de tous citoyens. Pour le Canada, c’est la Loi canadienne sur les droits de la personne et  « Human Rights, Citizenship and Multiculturalism Act » pour l’Alberta. Pour veiller à l’application de ces lois, le Canada et l’Alberta ont mis en place respectivement  la Commission canadienne des droits de la personne et « The Alberta Human Rights and Citizenship Commission ». Toute personne qui croît être victime de discrimination ou de racisme peut déposer une plainte auprès de ces Commissions. Cependant, on peut toujours se poser la question : « Est-il vraiment nécessaire d’en arriver là? ». Il est sans doute plus efficace de prendre des mesures de prévention que de répression. Pour ce faire, il va de soi que la lutte contre le racisme et la discrimination passe d’abord par l’éducation, la sensibilisation et la mobilisation de tous.

La sensibilisation auprès des jeunes s’avère primordiale car ils sont amenés à :

 

  • Avoir un regard critique sur soi comme sur le monde;
  • Résoudre  les conflits par le dialogue et la recherche de solutions pacifiques;
  • Connaître les dangers inhérents à la discrimination sous toutes ses formes;
  • Reconnaître et apprécier les aspects positifs de la diversité culturelle, religieuse ou politique;
  • Accepter la différence permettant de vivre avec les autres dans le respect et l'harmonie.