Journée internationale de la Jeunesse à Edmonton, édition 2012


 

 

 

Dans le cadre de la journée internationale de la jeunesse, l’AJFAS (Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society) organise un forum sous le thème : BÉNÉVOLAT, RÉSEAUTAGE, EMPLOI : La Place des Jeunes immigrants dans la francophonie albertaine. Pour cette année, ce forum se tiendra à Edmonton, le 18 août 2012, de 8 h 30 à 17 h 00, dans l’enceinte de l’Assemblée Législative de l’Alberta, local : INTERPRETIVE Centre, situé au Pedway Mall, 10820, 98 avenue, Edmonton AB.

 

L’âge minimum requis pour s’inscrire est de 17 ans, les parents sont aussi invités.

 

Ce forum est une occasion, aussi bien pour les jeunes que pour les intervenants communautaires de se remettre en question, d’analyser la situation sociale des jeunes afin d’élaborer un plan développement collectif.

 

CLIQUEZ ET...

Note importante:
  • L'inscription se fait en ligne par les jeunes, les parents, les associations ou organismes intéressés. N.B: Les Associations ou Organismes qui sont intéressés à participer à forum peuvent adresser leur demande par courriel à: bureau@ajfas.ca 

 

 

 


DOSSIER D'ARCHIVE : Journée internationale de la jeunesse organisée à Red Deer: Du 26 au 27 août 2011


Introduction


La journée Internationale de la Jeunesse, célébrée annuellement au mois d’août, offre une bonne occasion d’attirer l’attention du public  sur des problématiques propres aux jeunes. L’Alliance Jeunesse-Famille de l’Alberta Society (AJFAS), dont l’un des objectifs est d’aider à l’intégration des jeunes et des familles immigrantes francophones dans la société Canadienne a, dans le passé, célébré cette journée à Edmonton.  Cette année, l’AJFAS a décidé d’organiser ce forum qui a réuni des jeunes adultes de 17 ans et plus, issus des familles immigrantes francophones de Calgary, d’Edmonton, de Brooks et de Red Deer, dans la ville de Red Deer. Située à mi-chemin entre Edmonton et Calgary, la ville de Red Deer a été le choix innanime des organisateurs du forum pour faciliter le déplacement des participants. Les parents d’origine immigrante ainsi que des intervenants communautaires travaillant avec la clientèle des minorités ethnoculturelles étaient également invités à ce forum.

Thème et enjeux de ce forum


Selon le Conseil Canadien de Développement Social (CCDS), plus de 50% des Noirs qui ont immigré récemment, vivent dans la pauvreté. Les immigrants des minorités visibles sont surreprésentés dans les emplois mal rémunérés, manuels, service et vente, et sous-représentés de façon significative dans les emplois techniques et manuels de qualification intermédiaire. Comment donc peut-on renverser cette tendance?

 

Les jeunes issus des familles immigrantes peuvent-ils être une part de la solution ? Il faut remarquer que ces jeunes ne sont pas tous confrontés aux mêmes défis d’intégration en termes de réussite scolaire et professionnelle. Leur parcours dépend de nombreux facteurs notamment du fait qu’ils soient nés au Canada, y sont arrivés très jeunes ou encore qu'ils y soient arrivés à leur âge d’adolescence. Cependant, nous constatons qu'ils ont tous en commun le fait de vivre dans des familles qui  font face à d’énormes difficultés d’intégration. Comme conséquences, ces mêmes difficultés de leurs parents ont tendance à se répercuter négativement sur les enfants. Considérant que la recherche de l’excellence est un paramètre essentiel pour la réussite d’un projet d’intégration socio-professionnelle au Canada, le thème de cette journée qu'on avait choisi était:

L’excellence, une cîble à ma portée

Ce forum visait :

 

  • à créer, pour les jeunes, un espace d’analyse de leur situation personnelle et de celle de leurs communautés afin de les outiller pour dresser un plan d’action individuel et collectif;
  • à proposer aux jeunes quelques modèles qui peuvent les inspirer positivement et leur laisser un message qui les  encouragerait à relever les défis de croissance personnelle et de développement communautaire.


L’idée d’introduire des modèles positifs vient d’un constat que les parents d’origine immigrante constituent rarement un modèle pour leurs enfants en raison, dans la plupart des cas, de la perte de leur statut social consécutif au processus d’immigration. En effet, la dé-classification professionnelle (exemple des médecins qui deviennent des chauffeurs de taxi) et la perte de revenus qui en résulte, ont des conséquences néfastes sur la perception que les jeunes ont de leurs parents.  Pour beaucoup de ces jeunes, leurs parents ne sont plus des modèles sociaux. Cependant au sein de nos communautés d’origine immigrante, il existe des jeunes et des adultes dont le parcours de vie peut être inspirant pour les autres, notamment pour ceux de leurs communautés:

 

  • Qui sont ces personnes à prendre comme modèles?
  • Quel a été leur parcours de vie depuis leur arrivée au Canada?
  • Quels objectifs ont-ils atteints ou poursuivent-ils ?
  • Que peut-on apprendre de leurs expériences ?
  • C’est ce que les organisateurs du forum ont décidé de faire ressortir.

 La conclusion et les recommandations


Le forum a-t-il atteint ses objectifs? L’objectif principal de ce forum était de créer un espace de dialogue pour les jeunes afin de discuter de l’excellence sous divers aspects. L’intérêt démontré par les jeunes qui sont venus en grand nombre est l’un des indicateurs de l’importance qu'ils ont accordé à cet événement. En effet, un total de 46 jeunes adultes et 24 parents, en plus des responsables communautaires ont répondu à l’invitation de l’AJFAS.


De plus, la poursuite de l’excellence a été présentée dans des angles variés, selon l’expérience des présentateurs (socio-humanitaire, académique, artistique et scientifique). Notons aussi que la majorité des jeunes se sont sentis interpellés d’aller plus loin dans la poursuite de l’excellence, notamment dans leurs études, leur passion artistique, etc... Ajoutons enfin que les jeunes participants savent maintenant qu’il existe des organisations structurées créées et dirigées par des personnes d’origine immigrante et qui peuvent leur servir de modèle.

Parmi d’autres indicateurs de succès, citons :

  •  La qualité des orateurs et la pertinence de leurs interventions. Tous les orateurs ont abordé le même thème mais sous différents angles;
  •  La majorité des jeunes participants ont indiqué que le forum avait répondu à leurs attentes et qu’ils aimeraient y revenir l’année prochaine. Pour d’autres, le forum devrait se faire aussi souvent que possible et qu’on ne devrait pas attendre l’année prochaine pour le refaire dans la mesure où il permet de galvaniser les jeunes;
  •  Certains jeunes participants ont indiqué que le forum a été une occasion de croissance personnelle, de motivation et surtout d’espoir dans leur cheminement. D’autres ont reconnu qu’ils avaient encore beaucoup de chemin à faire dans la direction du succès;
  •  Faisons aussi ressortir le fait que le forum a été une occasion de prise de conscience, que la majorité des immigrants font face aux mêmes défis et que les jeunes doivent prendre leur destin en mains . À égard, certains aimeraient devenir des mentors pour aider les plus jeunes;
  •  La possibilité de s’exprimer et de réaliser une réflexion collective.


Le choix du lieu de l’événement a été un précurseur au succès de ce forum. Le débat franc et sincère entre jeunes, en présence des parents a brisé certaines barrières, et diminué des préjugés. De plus, Red Deer a été l’occasion pour l’AJFAS d'avoir de nouveaux partenariats, notamment avec la mairie de la ville de Red Deer et  l’ACFA régionale de Red Deer. Le choix d’une maitresse de cérémonie jeune a crée un environnement propice à la mise en confiance des participants, surtout les jeunes. La présence et la contribution des parents et des représentants communautaires a aussi contribué au succès.

Recommandations émises par les participants:

 

  • Les groupes de discussion : les participants ont souhaité que ces groupes soient mieux structurés, c’est-à-dire que les jeunes se regroupent par niveaux d’études afin de améliorer le niveau des échanges;
  • Favoriser des échanges entre les parents et les jeunes aussi, pour se découvrir dans certains cas, afin de mieux se  connaître;
  •  Prévoir un plus grand nombre de présentateurs;
  •  Tenir une rencontre similaire dans une autre ville ou faire une plus grande conférence avec la participation des autres régions, vu que les défis des jeunes immigrants francophones d'origine africaine sont les mêmes;
  •  Que le forum se tienne sur deux jours au complet : de vendredi soir à dimanche. Le programme en serait plus enrichi et les organisateurs auraient plus de marge de manoeuvre  dans leurs préparatifs. La soirée de samedi pourrait être consacrée aux activités à caractère culturel;
  •  Avoir des cas de jeunes en difficultés qui pourraient parler de leurs défis;
  • Créer un réseau de discussion pour les jeunes immigrants en organisant des sorties en groupe chaque mois. Créer une page facebook de l’AJFAS où tous les participants adhèrent et échangent des  idées. La page Facebook permettrait à l’AJFAS de garder contact avec  jeunes adultes, une bonne façon de faire la promotion de ses activités auprès des jeunes et une occasion de recruter de nouveaux membres et de nouveaux bénévoles;
  •  Trouver des moyens supplémentaires pour assurer de la traduction simultanée lors de ce genre d’événement, car beaucoup de participants sont unilingues anglais ou en français. 

Les enjeux du  Forum et sa justification  


Le Forum de Red Deer a été organisé à l’ occasion de la Journée Internationale de la Jeunesse et avait pour but d’amorcer une réflexion avec les Jeunes sur des questions de notre devenir collectif en tant que minorités visible d'origines africaines vivant en Alberta. Il s’agissait d’examiner les questions suivantes :

Question des Modèles de réussite sociale  


Les parents d'origine immigrante africaine constituent rarement un modèle pour leurs enfants en raison, dans la plupart des cas, de la perte de leur statut social consécutif au processus d'immigration. En effet, la déclassification professionnelle (ex médecins qui deviennent des chauffeurs de taxi) et la perte de revenus qui en résulte ont des conséquences néfastes sur la perception que les jeunes ont de leurs parents. Pour beaucoup de jeunes, leurs parents ne sont plus des modèles de réussite sociale à suivre, c'est tout le contraire, et c'est dévastateur..!
 
Cependant, au sein de nos communautés, il existe des jeunes et des adultes dont le parcours de vie peut être inspirant pour beaucoup, quand ils peuvent partager les secrets de leur succès en affaires. Et qui sont-ils? Quel a été leur parcours de vie estudiantine et professionnelle depuis leur arrivée au Canada? Quels objectifs ont-ils atteints ou poursuivent-ils encore? Dans quelle mesure leur expérience pourrait-elle être profitable aux autres ?

Contribution des Immigrants d’origine Africaine à l’histoire Canadienne


L’ancien système d’immigration canadien était influencé par des facteurs d’exclusion sociale, économique ou simplement par du racisme. Certains groupes, et parmi eux les Africains,  étaient considérés comme moins assimilables et pouvant influencer négativement la société canadienne, et partant, moins désirables au Canada. D’importants changements ont été apportés aux textes législatifs pour permettre l’immigration d’origine africaine. Il est dès lors important d’amorcer une réflexion sur la contribution positive des communautés d’origine africaine à la construction, non seulement de l’économie du Canada, mais aussi à sa culture et au renforcement de la démocratie par une participation citoyenne. Une telle contribution ne peut que mitiger les préjugés et les stéréotypes encore en vogue dans l’imaginaire populaire sur les Africains et peut servir de base pour une valorisation du multiculturalisme Canadien et servir de tremplin au dialogue intra-communautaire.  

Finalement il s’agit, pour les Canadiens d’origine  Africaine de répondre à la question de savoir si oui ou non, ils contribuent au renforcement des préjugés anciens et de déterminer le type d’actions concrètes qu’ils peuvent initier individuellement et collectivement pour affronter les défis du présent.

Question des approches méthodologiques d’intégration   


Il faut bien reconnaitre que  l’exclusion sociale des minorités Africaines en dépit des législations sur l’égalité oblige celles-ci à adopter des stratégies efficaces d’intégration. La question dès lors est de savoir quelles sont les approches méthodologiques qui soient  de nature à promouvoir une intégration sociale la plus réussie. 


 L’exclusion socio-économique des Immigrants, on le sait,  est, tant s’en faut,  destructive économiquement parlant aussi bien pour les minorités que pour le Canada.  Elle se traduit en  termes de sous-utilisation des compétences, des talents et des aptitudes des gens, et pour les minorités, en termes de réduction du capital humain, avec toutes les conséquences sur la santé mentale, la violence domestique et la délinquance juvénile. Le forum devra donc dégager les grandes lignes sur les approches méthodologiques efficaces d’intégration, aussi bien pour les jeunes que pour toutes nos communautés.  

Conclusion

 

le forum a été un succès indéniable quand on sait que c’est la première fois que ce genre d’événement est organisé. Malgré les problèmes d’organisation évidents, problèmes liés entre autre au délai très court et à la modestie du budget. Cependant, l’AJFAS doit décider des objectifs à court, moyen et long terme dans ce genre de forum. Ceci devrait se faire à travers un plan d’action qui tient compte des recommandations du forum. Soulignons enfin que l’objectif secondaire du forum était de faire ressortir des actions communautaires possibles pour les jeunes, tel que le mentorat. Cet objectif n’a pas été atteint car le thème n’avait pas été abordé de façon explicite. Il revient à l’AJFAS d’en faire le suivi en l’incluant dans son plan d’action.