Félicitation à Mr. Luketa M'Pindou pour son implication dans la communauté



Pour son implication dans des activités éthoculturelles variées, plus particulièrement au niveau du Service Correctionnel Canada pour améliorer la vie de détention des prisonniers d'origines éthnoculturelles et assurer leur réintégration dans la communauté une fois libérés, Mr. Luketa M'Pindou vient d'obtenir, ce jeudi à Saskatoon, un cerficat de reconnaissance des mains du Représentant du SCC (Service Correctionnel Canada) ce 19 mai 2016.
 
LA VISITE DU MLA, DAVID C. DORWARD À L'AJFAS


Ce 15 novembre 2012, lors de leur rencontre annuelle, les employés de l'Alliance-Jeunesse Famille de l'Alberta Societydes de leurs deux bureaux, Calgary et Edmonton, ont eu le privilège de recevoir et de partager leurs préoccupations d'ordre socio-communautaires avec le MLA David Dorward. Un homme tout à fait agréable, respectueux et très très professionnel. Sur l'invitation de notre Directeur général, M. Luketa M'Pindou, David (il préfère qu'on l'appelle comme ça) n'a pas hésité un seul instant, malgré toutes ses occupations, de se joindre à nous et de nous écouter attentivement pendant près de deux heures de son temps.

Né et grandi dans cette même région, David est vraiment l'enfant du quartier et se sent fort bien dans son élément, à la tête de cette vaste corconscription de plus 40 mille habitants. Il nous a expliqué en long et en large toutes les nuances des politiques locales et fédérale, et ce n'est pas une mince tâche... Il nous a aussi persuadés de le voir à son bureau autant de fois que nécessaire, car, dit-il, mon bureau est ouvert à tous, dans les limites de ma disponibilités en ville. Il était très content de nous avoir découverts, car il n'avait jamais entendu parler de l'AJFAS avant que M. Luketa l'invite. Il ne nous a pas caché à quel point il était impressionné par nos activités qu'il trouve assez pertinentes dans cette collectivité multiculturelle. Il ne parle pas français même s'il est né dans un environement où le français prévalait. Par contre, il fait des efforts, car il voudrait vraiment pouvoir communiquer en français.En attendant, il a promis de revenir nous voir le plus souvent qu'il pourra pour piquer quelques mots de base, en français.

Arthémon Rurangwa
Communication et Relations publiques

 

Le recrutement des nouveaux employés du SCC au sein des minorités visibles a été une suite logique, en marge du forum communautaire de Calgary.


 

Le Service Correctionnel Canada (SCC), après plusieurs séances de négociations avec l'AJFAS, a entamé sa phase de recruter activement ses nouveaux employés en milieu de minorités visibles, un programme qui n'est pas tout à fait nouveaux puisqu'il existe déjà depuis longtemps pour les peuples autochtones. Vers la fin de l'année 2011 (au mois de novembre), des séances d'information organisées par l'AJFAS, en collaboration avec le SCC ont eu lieu dans les locaux de l'Accès-Emploi (Edmontonton), grâce à la générosité et à la collaboration avec la Directrice générale de ce Centre, Mme Suzanne Corneau, avant de se déplacer, le lendemain, dans les locaux d'Africa Center, toujours dans la ville d'Edmonton. Ces deux séances d'information étaient les premiers essais d'un long programme qui doit s'étendre sur une longue période, à travers la Région des Prairies.

 

À la surprise générale des responsables du SCC, plus de 130 canditats et candidates potentiels se sont présentés à ces deux séances d'informtion (plus ou moins 60 dans les locaux  de "Accès Emploi" et  presque autant à Africa Center). Ça ne s'est pas vu auparavent, nos initiatives de recrutement n'avaient jamais été aussi populaires, s'exclament-ils..! Ceux et celles qui ont passé leur pré-test qui s'en est suivi peu après ont, d'ores et déjà, passé leurs examens. Les résultats sont attendus avant la fin de ce mois de janvier 2012. L'AJFAS ne peut que se féliciter de cette étape franchie, qui n'est qu'un début, nous osons le croire, d'une longue collabaration directe avec SCC, au service des communautés ethnoculturelles.

Implication de l'AJFAS en milieu Socio-Communautaire


Collation de grade de Jean-Pierre Ilunga, désormais agent du SCC (Service Correctionnel Canada), niveau CX1

 

Le 09 mars 2012, l’un de nos anciens employés, Jean-Pierre Ilunga a eu ses premiers galons à la base de la GRC à Régina, Saskatoon, un galon d’agent correctionnel  de niveau CX1, au sein du SCC. Cette formation était une collaboration entre la GRC et le SCC.  L’AJFAS ne peut que se féliciter de ces premiers résultats de sa collaboration avec Service Correctionnel Canada. En effet, dans ce même contexte, vous vous rappelleriez qu’il y a eu dernièrement deux campagnes de recrutement intensif, ici à Edmonton, par le Service Correctionnel Canada. De cette toute première vague de recrutement qui s’annonce plutôt de longue durée, étant donné qu'il est ouvert au niveau national, la toute première session d'information a eu lieu dans les locaux de l’Accès-emploi, ici à Edmonton, grâce à la collaboration de Mr Luketa M’Pindou, Directeur général de l’AJFAS et de Mme Suzanne Corneau, Directrice générale de l’Accès-emploi; la deuxième session a eu lieu dans les locaux Africa-Center. Au grand étonnement des Officiels du Service Correctionnel Canada, plus de 120 candidats potentiels d’origines multi-éthniques se sont présentés dans ces deux sessions d’information, chiffres dont SCC (Service Correctionnel Canada) n’avaient jamais pu atteindre auparavant. En effet, il a fallu que les employés de l'AJFAS essayent de convaincre les gens pour qu'ils s'y intéressent et  viennent participer aux séances d'information. Nous n'avons pas été déçu, les gens continuent de nous demander à quand la prochaine session.

 

À ce jour, nous savons qu’un petit pourcentage de ces 120 candidats potentiels aurait déjà franchi les trois étapes cruciales de recrutement : Les tests éliminatoires; les examens écrits et les interviews. Il y en a même qui sont rendus au stade de vérifications des références données, ce qui signifie qu'ils sont à moins d'un pas de commencer leur nouvelle carrière au SCC.

 

Nous sommes très encouragés par ces résultats même s'ils ne sont encore que timides à ce stade-ci. Le fait que certains tabous et plusieurs barrières soient tombés, est en soi une victoire. Nous l'avons tous souvent entendu, les membres des communautés ethnoculturelles s'intéressent fort peu à faire carrière dans le système pénitencier, de même que dans les services de police, surtout à cause de la mauvaise mémoire que certains auraient gardée de leurs expériences antérieures, avant de s'installer au Canada. Il a fallu donc tout un processus d'information pour marquer la différence qu'il y a entre les deux systèmes, et il va falloir continuer dans le même sens pour atteindre plus de gens. Nous encourageons ceux et celles qui n’y croyaient pas, qui sont à la recherche d'un emploi stable de ne pas hésiter trop longtemps. Oui ça marche, et ça marchera encore davantage les jours qui viennent, il suffit simplement de ne pas lâcher... Les recrutements au sein du Service Correctionnel Canada ne s’arrêteront pas demain, ils ont besoin de beaucoup de gens. Vous serez bientôt certainement dans la même allégresse que Mr. Jean-Pierre Ilunga qui a cru, et qui a maintenant ses galons sur les épaules. Gardez l'oeil ouvert sur le site web du gouvernement pour les nouvells offres d'emplois en ligne, et surtout ne vous lasser pas d'appliquer..! Voici le lien: Cliquez ici

 

Note: Je vous recommande ce vidéo qui vous en donnera une bien meilleure idée: Cliquez ici


Arthémon Rurangwa
Communication et Relation Publique



Lancement du livret pour renforcer l’harmonie entre les communautés et le Service de police d’Edmonton en 16 langues, le 23 mars 2012.




Vous vous souviendrez que le 24 février 2011 a eu lieu, au Grand salon du Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta, le lancement du Livret pour renforcer l’harmonie entre les communautés immigrantes et le Service de police d’Edmonton. Ce livret initialement lancé dans les deux langues officielles du canada, à savoir l’anglais et le français, a connu un tel succès qu’il s’est avéré nécessaire que toutes les communautés Edmontoniennes bénéficient de ce trésor d’informations. Dans sa politique de Service orienté vers la communauté, le Service de police d’Edmonton, en collaboration avec l'AJFAS (Alliance Jeunesse-Famille de l'Alberta Society) ont jugé bon de mettre à la disposition des citoyens d'Edmonton ce livret, traduit en quatorze supplémentaires, en plus de l'anglais et du français parlés dans la région de la métropole. Le vendredi 23 mars 2012, les membres de la communauté se sont rassemblés autour du Service de police d’Edmonton et de l’AJFAS pour être témoins du lancement de ce livret tel qu’initialement prévu à partir de 14 : 30 PM, au quartier général de la police. Parmi les intervenants, Mlle Natasha Goudar de l’unité de l’équité, diversité et droits de la personne et le Chef adjoint intérimaire du Service de police d’Edmonton ont profité de l’occasion pour saluer l’Honorable Claudette Tardif, Sénatrice de l’Alberta et présidente d’honneur de la Caravane contre la discrimination pour avoir honoré de sa présence cet événement combien significatif pour la communauté d’Edmonton.

Mlle Goudar a commencé son discours en retraçant la genèse de la publication de ce livret, genèse remontant à quatre ans plus tôt en 2008. Le ministère de Citoyenneté et Immigration Canada par qui ce projet a été financé dans toutes ces deux étapes a joué un grand rôle. En effet, l’intégration des nouveaux arrivants leur tient à cœur. C’est Monsieur Randy Gurlock, directeur, qui a eu l’honneur de représenter son ministère. Dans son allocution, le Chef adjoint intérimaire au service de police d’Edmonton, le surintendant Brad Ward, a souligné l’importance de ce livret comme étant un outil qui aide toutes les communautés multiculturelles en pleine croissance à comprendre le rôle de la police par le biais de ce livret disponible en seize langues.

Note: Téléchargez gratuitement ce livret dans la langue de votre choix.

Pour renchérir, le Chef adjoint à l’intérim Brad Ward a indiqué que le Livret pour renforcer l’harmonie entre les communautés et le Service de police d’Edmonton arrive au moment où il est indispensable compte tenu des statistiques sur l’immigration qui attestent qu’entre 2001 et 2006, le nombre des nouveaux résidents d’Edmonton nés hors du Canada s’est accrue de 14,9%, ceci constituant 92,6% des 31 900 nouveaux arrivants au canada et ayant choisi Edmonton comme lieu de résidence.

Le Livret pour renforcer l’harmonie entre les communautés et le Service de police d’Edmonton est unique en son genre. Il a été déclaré «outil prometteur pour l’avenir» par la coalition canadienne de l’UNESCO pour les municipalités contre le racisme et la discrimination, a ajouté le surintendant Brad Ward dans son allocution.  Le contenu de ce livret est donc le même dans toutes les langues et donne matière à réflexion aux deux parties: d’une part, les communautés, et d’autre part, la police. Lors d’une rencontre avec les communautés d'origines africaines d’Edmonton, le jeudi 15 mars 2012 au Centre Afrique, le Service de police d’Edmonton s’est rendu à l’évidence sur la nécessité d’avoir la formation sur le multiculturalisme et l’interculturalisme, ajouté au curriculum des policiers et policières en formation. Ceci ne peut qu’encourager l’Alliance jeunesse-Famille de l’Alberta Society (AJFAS) à penser davantage à investir dans l’innovation autant que faire se peut pour mieux être au service de la communauté.    


Jidiri Ndagije
Agent de liaison avec les communautés et la Police